L’atelier du menuisier a toujours été un espace de production local de pièces réalisées sur mesure et d’excellente qualité. Ces espaces sont en train de retrouver un second souffle  grâce aux nouvelles technologies.

En particulier grâce à l’utilisation des logiciels de conception assisté par ordinateur pour piloter la fabrication de pièces produites par des machines à commandes numériques. Les possibilités offertes par ces technologies innombrables et vont certainement porter un nouveau modèle innovant de réindustrialisation. C’est l’avènement de la menuiserie numérique.

L’atelier de menuiserie

L'atelier de menuiserie

Plus ou moins spécialisées, les menuiseries produisent traditionnellement des portes, fenêtres, volets, Portes-fenêtres on encore des portails…

Ainsi que des meubles d’ébénisterie : commodes, bibliothèques, dressing, cuisines, literie, bureaux, chaises, et autres…

Les artisans menuisiers cultivent des techniques et un savoir-faire acquis et transmis depuis de nombreuses années qui leur permet de réaliser à peu prés n’importe quel ouvrage en bois en respectant exactement les consignes de fabrication. Et, si l’on associe souvent le menuisier aux lits ou commodes Louis Philippe par exemple, c’est que le menuisier s’emploie à fabriquer de la manière la plus neutre possible, avec la meilleure fidélité et qualité possible ces designs qui datent du 19eme siècle.

C’est pour cela aussi que les clients particuliers, architectes, architectes d’intérieurs, designers, décorateurs, etc… les consultent : pour faire prendre corps de la manière la plus fidèle possible aux créations contemporaines qu’ils imaginent.

Un secteur de survivants

Comme beaucoup d’autres secteurs la menuiserie a été touchée par l’industrialisation.

Les économies d’échelles permises par la fabrication industrielle, l’utilisation de métaux pétrochimiques mois contraignants à l’entretien (mais plus polluant et moins durables) et la concurrence de main d’oeuvre bon marché à contribué à faire progressivement fermer nombre d’ateliers artisanaux.

Tant et si bien que la production artisanale de meubles ne représente maintenant plus que 5% de la consommation en France et les menuiseries bois que 14% du marché.

Les ateliers qui ont su résister sont ceux qui ont misé sur une production locale de qualité tirant le meilleur parti des atouts de l’artisanat :

  • la proximité géographique,
  • la fabrication sur-mesure,
  • le service rapide,
  • la qualité de finition
  • et le rapport humain.

La menuiserie est déjà entré dans l’ère numérique

La digitalisation de la menuiserie à commencé il y a une dizaine d’année. Progressivement, les machines des menuisiers ont gagnées en efficacité. Les outils de base : scies, raboteuses, ponceuses, perceuses, toupies, mortaiseuses, et autres plaqueuses sont devenues de plus en plus “intelligents” et productifs.
Les centres d’usinages ont aussi fait leurs apparitions dans les ateliers et permettent d’effectuer plusieurs opérations de découpe et de perçage en même temps. Ces machines sont aujourd’hui pilotées numériquement et permettent d’effectuer directement des découpes selon les plans réalisés à l’aide d’un logiciel de conception assistée par ordinateur.
Machine à commande numérique

Relocaliser la production

Plus que jamais, la fabrication bois est en phase avec les défis sociétaux et environnementaux qui nous attendent dans les prochaines décennies.
La mondialisation c’est construite sur l’hypothèque que ressources de la planète sont infinies. Même si il existe encore des pays qui élisent à leur tête des dirigeants climatosceptiques, la majorité des économistes et des industriels s’accordent sur le fait que les modes de consommations actuels de sont pas durables.

C’est évidemment le cas dans l’industrie du mobilier. La majorité des meubles vendus en boutique ou sur internet (même ceux fabriqués à la commande) viennent en effet de chine ou de pays hors Union Européenne.

Si nous sommes persuadés que la robotisation aura un impact profond sur la société et sur la valeur travail, nous n’en pensons pas moins que l’utilisation de ces machines par des artisans menuisiers peu rendre possible la relocalisation d’une production sur mesure, personnalisée et créative.

Une nouvelle génération d’entrepreneurs du bois

Une nouvelle génération d’entrepreneurs du bois dont nous faisons partie, est portée par les immenses opportunités entrepreneuriales que présentent ces nouveaux outils. Ils imaginent et développent des nouveaux services et de nouveaux usages pour façonner ce que sera l’avenir de leur métier.
La tentation de désintermediariser les réseaux de distributions et de reproduire les mécaniques de concentrations aberrantes de valeurs introduites par les économies numérique est grande. Les choix de modèles que nous allons réaliser vont être déterminants et portent une grande responsabilité. Aux artisans d’embrasser ce changement en s’appuyant sur leurs qualités, leurs atouts et leurs valeurs.

Make it Open !

Meubles opensource

Heureusement, de nouveaux modèles émergent. Ouverts et transparents, ils se basent sur la collaboration, la répartition équitable de la valeur. Ils prennent en compte tous les impacts de l’acte de consommation et essaient de la rendre durable.

Produire localement, utiliser des matériaux locaux, écologiques, recyclables, issus d’une production durable, créer de la valeur à chacune des étapes et la distribuer équitablement c’est la manière que nous avons trouvé de rendre cette consommation durable. Comme nos client, nous sommes convaincus qu’un prix raisonnable est celui qui ne crée pas de dette et donne un sens à son achat.
Avec Openwood, nous initions donc un nouveau type de collaboration ouverte entre les menuisiers, les designers et les consommateurs pour servir un intérêt commun :
Rendre durable la consommation de mobilier écologique et design.