Voici une interview de Cécile Touret. Une cliente OpenWood avec qui nous avons eu le plaisir d’avancer plus loin dans l’expérimentation d’un mobilier professionnel responsable à impact sociétal environnemental positif.

Présentations

OW : Bonjour Cécile, nous avons eu le plaisir de collaborer à différentes occasions : vous nous avez invité à participer à l’exposition « CIEL MA TABLE DESIGN … EN BOIS ! » au salon Habitat Déco de Nantes en 2017, et nous avons récemment eu le plaisir de produire pour vous une table en bois 100% MIF, pourriez-vous nous en dire un peu plus sur vous et vos activités ?

CT : Je suis consultante marketing communication, et assistante maîtrise d’ouvrage bois, pour des bâtiments ou lieux de vie qui associent bois et aménagement intérieur. J’ai donc à la fois une activité de communication et marketing “traditionnelle” et une activité “AMO architecture design bois”.

Je suis également auteure d’un blog MyWoodenlife, qui est à la fois la vitrine de ma compétence communication et me permet de repérer et de partager des lieux de vie, des architectes, des designers ou des agencements que je trouve remarquables, autour du bois et de la qualité de vie. Je mets ainsi en avant les projets que je cherche à promouvoir et avec lesquels j’ai envie de collaborer.

Je connais très bien le secteur du bois, puisqu’avant d’avoir ma propre activité, j’ai travaillé 14 ans pour Atlanbois en tant que responsable communication et j’ai organisé le salon “Carrefour international du bois” un salon professionnel sur le matériau bois pour lequel j’étais commissaire générale. J’ai donc eu l’occasion de côtoyer de nombreux industriels et acteurs de la filière bois, aussi bien dans la construction que dans l’aménagement intérieur.

Les tendances dans l’agencement

OW : A ce propos, quelles sont les nouvelles tendances dans ces secteurs ?

La construction bois connaît un développement fort : les maisons individuelles, extensions-surélévations ont vraiment trouvé leur place sur le marché. Le développement se fait aujourd’hui dans le logement collectif et le tertiaire. On pense évidemment aux Jeux Olympiques 2024 qui s’inscrit dans cette démarche, mais la prise de conscience environnementale est plus générale dans la construction et positionne le bois comme le matériau de demain.

Ma conviction est qu’au-delà de l’utilisation du bois en structure ou en aménagement extérieur, les produits bois ont toute leur place et leur valeur ajoutée en design et aménagement intérieur. Ils contribuent à concevoir des cadres de vie agréables, en accord avec l’envie de nature et de sincérité que nous recherchons aujourd’hui.

Le bois contribue ainsi à rendre les habitats plus agréables à vivre. Les architectes et designers s’en emparent et le valorisent avec des formes esthétiques différentes, mais qui cherchent toujours à rendre une atmosphère plus naturelle, plus chaleureuse, témoignage d’un bien être au quotidien. Le bois est un révélateur d’un cadre de vie agréable.

KissKissBankBang
Source : ArchDaily

Par exemple, pour la rénovation des bureaux de KissKissBankBank, les architectes de l’agence Vincent & Gloria, concepteurs du projet, ont choisi de concilier une ambiance assez brute, avec des éléments très travaillés en contreplaqué de pin. Le bois est alors utilisé en micro architecture pour faire des alcôves et des séparations de bureau. Le bois en design et en architecture d’intérieur est en train de prendre encore plus de valeur parce qu’on a envie de revenir au naturel, de le voir, de le toucher. C’est pour moi un vrai potentiel de développement pour un mobilier professionnel responsable..

L’utilisation du bois dans l’aménagement intérieur n’est cependant pas simple, parce qu’elle requiert que toutes les professions impliquées puissent l’utiliser et que des solutions performantes en matière d’isolation, d’acoustique, de mobilier soient proposées et coordonnées.

Cependant le bénéfice est énorme et on voit bien aujourd’hui comment les nouvelles formes de travail, de créativité s’adossent à l’utilisation du matériau bois.

Vers un mobilier professionnel responsable

OW : Quelle place pour le mobilier professionnel responsable ?

Lorsque je fais des recommandations, j’essaie de mettre en perspective l’approvisionnement local avec l’offre existante et la viabilité économique du projet. Je travaille ainsi généralement sur 3 niveaux :

  1. Approvisionnement local
  2. Approvisionnement national
  3. Approvisionnement européen

L’arbitrage se fait entre ce qu’il est possible de faire au plus proche, selon les contraintes environnementales, techniques et tout en restant économiquement viable.

Oenwood démarche responsable bois

En matière de mobilier professionnel responsable en France ce qu’il existe et ce qu’on voudrait, ne sont pas toujours en adéquation et il est parfois nécessaire d’aller chercher en Europe des fournisseurs qui proposent des produits pertinents, avec des normes et une éthique de travail que nous partageons. C’est souvent ce qui permet aussi d’avoir une économie et une esthétique du projet en phase avec le budget des clients.

C’était d’ailleurs tout l’objet du travail qu’on a fait ensemble.

Le « produit » OpenWood est un mobilier professionnel responsable français mais aussi européen puisque le contreplaqué bouleau vient d’Europe. Il est certifié PEFC et la conception et la fabrication des meubles OpenWood sont réalisés en France. Mais pour mon bureau, j’ai eu envie de pousser le curseur un peu plus loin, en vous demandant de travailler avec des panneaux fabriqués par des industriels français, que je connais pour la qualité et l’exemplarité de leur travail. Et nous avons testé une solution en panneau de contreplaqué de peuplier, pour voir comment cela se passe au-delà des discours et pousser le curseur plus fort concernant la proximité d’approvisionnement.

mobilier professionnel responsable Bureau openwood 100% made in France
Bureau partagé compact personnalisable

Petit bureau compact, Modifile, réalisé en France par OpenWood en contreplaqué peuplier Joubert, 100% made in France et certifié PEFC pour Cécile Touret.

Résultats de l’expérimentation

OW : Et votre conclusion ?

Nous avons beaucoup échangé pour le choix du bois, au sujet des fournisseurs et des essences. Force est de constater que selon les approvisionnements possibles et les contraintes techniques, le choix se résume aujourd’hui au contreplaqué de pin ou de peuplier.

Le contreplaqué peuplier que nous avons finalement choisi est un bois plus tendre que le bouleau, et il faudra s’attendre à un rendu un peu moins habituel, une patine plus marquée dans le temps, il faut le savoir. Je vous dirai, dans la durée, comment l’ensemble va se comporter. Nous avons également choisi d’employer une huile environnementale.

Mon bureau ne laisse pas indifférent, c’est une pièce qui fait son effet. L’expérimentation est très intéressante, elle met en lumière le champ des possibles. Mais je ne le préconiserai pas à tout prix, par rapport à la fragilité de son plateau.

Les collectivités publiques ont un rôle important, elles demandent de plus en plus de bois local pour le mobilier et les bâtiment qu’elles construisent ou rénovent. En France le pin ou le peuplier sont les deux principales essences que l’on peut travailler en contreplaqué, et les perspectives en aménagement sont importantes. Ces perspectives permettraient peut être de développer également d’autres produits ?

OW : Quel est votre point de vue sur la relocalisation de la fabrication de mobilier ?

Je dirai que l’offre de mobilier est actuellement en reconstruction. Certains fabricants historiques comme Ligne Roset poursuivent leur développement. D’autres n’ont pas réussi à traverser les changements de mode de consommation.

Et de nouvelles offres apparaissent aujourd’hui, comme OpenWood, ou d’autres entreprises que j’ai pu croiser, il commence à nouveau à y avoir une offre design et dans l’air du temps. Mais elle reste faible par rapport à d’autre pays où l’édition est plus forte.

Les Italiens ou scandinaves sont plus avancés dans ce domaine. Des sociétés comme Hay ou Muuto, ont une offre très qualitatives et présentes. Elles ont été créés au début des années 2000, et les produits sont maintenant partout présents. Leur offre est intéressante avec un design qui correspond au marché.

En France, nous avons également quelques fabricants, qui ont su intégrer l’édition et offrent aujourd’hui des produits très intéressants.

L'atelier Alki fabrication mobilier made in France
Photo de l’atelier ALKI

Je citerai par exemple ALKI, Drugeot Manufacture, SOCA, Bosc..

Les autres initiatives comme OpenWood, Kataba ou Tiptoe cherchent à revaloriser le savoir-faire fort des artisans sur nos territoire, avec une lecture plus design et contemporaine. Ces initiatives font le lien entre les artisans et le grand public, avec le design et l’approche de mobilier responsable comme clés de développement.

La fabrication locale n’est pas un sujet simple : si les sociétés d’édition ont un approvisionnement généralement plus large, c’est sans doute parce que cela leur permet de passer plus vite à une plus grande échelle. Mais conserver une fabrication française, la valoriser et promouvoir le travail du bois a un vrai sens pour tous : en termes économique, écologique et social.

OW : Quelle place pour l’artisanat dans tout ça ?

Pour moi le design et la technologie peuvent promouvoir et créer de la valeur pour l’artisanat. Très proche du marketing, le design fait le pont entre le consommateurs, ses attentes et l’artisan ou plus généralement le fabricant Sur certains produits, les gens sont prêt a payer plus cher pour mettre du sens dans leurs objets.

Mais il faut que l’objet puisse correspondre à un style contemporain. C’est par exemple la réussite d’ALKI qui crée des produits qui montrent et valorisent leur savoir-faire. Ils sont typés et beaux. De la même manière, les artisans peuvent retrouver et valoriser les savoir-faire grâce à ce genre d’approche design.

Le beau se vend bien. Le beau bien conçu, design et artisanal ou semi industriel devrait de vendre encore mieux !

Résultat de recherche d'images pour "Cécile Touret"

Merci à Cécile Touret pour cette interview

Consultante marketing communication, assistante maîtrise d’ouvrage bois, Également auteure d’un blog MyWoodenlife,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *